Meilleure année 2012 avec de nouveaux choix politiques.

par Serge Fauve  -  31 Décembre 2011, 08:49  -  #Edito

Meilleure année 2012 à vous qui souffrez d’une crise qui n'est pas la vôtre.

Cette crise est essentiellement celle des états qui n'ont su maîtriser leur endettement, comme celle de l'état français qui, depuis 2007, n'a eu de cesse d'accorder des réductions d'impôts aux classes largement favorisées, et ainsi considérablement réduit les recettes fiscales.

Cette politique accentue les écarts de richesse entre une masse de citoyens que l'état  ponctionne prioritairement, citoyens de plus en plus pauvres qui réduisent leurs dépenses essentielles de consommation, et des classes très aisées qui n'ont d'autres soucis que d'accroître encore et toujours leur patrimoine.

Cette politique est néfaste pour la consommation des ménages.

Cette réduction de la consommation tue nos emplois.

Cette crise est aussi due à l'irresponsabilité des dirigeants des grandes entreprises internationales de toujours vouloir plus améliorer leur productivité par des suppressions d'emplois, non pas pour augmenter les salaires de ceux qui restent, mais pour accroître les dividendes des actionnaires (peu fiscalisés). Ces choix de gouvernance tuent l'emploi, entraînent une réduction de la consommation et une augmentation des prix pour la compenser. Ces choix finiront-ils par tuer, aussi, à terme, ces mêmes entreprises, faute de consommateurs ?...

Crise aussi due à la prédominance des marchés financiers internationaux pour qui seul faire de l'argent avec de l'argent a de la valeur et qui saluent tout licenciement dans une entreprise cotée par une augmentation du cours de son action. À quand des plus-values aussi taxées que les salaires ?

Crise de société également,  à l'instar du sport avec l'exemple du PSG qui verse des salaires faramineux à ses joueurs et entraîneurs alors que les supporters se saignent pour payer leurs billets d'entrées.

Crise encore... Que ce cercle infernal dans lequel nous entraînent chaque jour nos actuels dirigeants...

Moins d'emplois, moins de revenus, réduction des acquis sociaux, plus de charges, de TVA ... sont réducteurs de consommation. Moins de consommation, moins de revenus, c'est moins de rentrées fiscales pour l'état d'où la justification de nouvelles mesures restrictives...

 

Aussi tous mes vœux iront vers un changement profond de politique en 2012 afin que tous ensemble, avec François Hollande, nous retrouvions confiance en l'avenir.