Test en vélo sacoches

par Serge Fauve  -  24 Août 2019, 16:23  -  #Aventures velo, #mes autres photos

Jour 1 : Disposant de 5 jours sans obligations, une météo favorable nous voici, avec Monique, à tenter une aventure en vélo sacoches. Objectif : rejoindre Amboise Au départ de Marboué en empruntant la veloroute 41 St Jacques de Compostelle puis suivre la vallée de la Loire jusqu’à Beaugency et retour maison. Premier jour, départ vers 9 h,  avec nos mules bien chargées, pause café à CLOYES et arrivée, en suivant la vallée du Loir, à Vendôme vers 12h30 pour déjeuner. Après quelques quelques boulons resserrés nous reprenons notre route sur une quinzaine de kms pour rejoindre Thoré-la-Rochette et son cyclo camping désertique de « la bonne aventure ». Tente montée, après un ravitaillement en produits locaux à la sympathique épicerie participative « le comptoir des cocottes »  nous voilà prêt pour notre première nuit réparatrice sous tente. 

Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches

Jour 2 : après une nuit trop chaude puis trop froide et une réadaptation à faire aux matelots pneumatiques nous voici, matériel remis dans les sacoches et tente séchée de l’humidité de la nuit, quittant ce charmant petit camping. Pour les Cyclos il y a un garage fermé, une salle mise à disposition avec frigo et bouilloire plus café, thé, barbecue, revue... même si un peu éloigné du bourg il est à recommander pour les cyclos de passage pour un tarif de 11,68€.

Nous voici donc sur les véloroutes et poussons jusqu’à Troo pour glaner un nouveau tampon sur nos cartes BPF, Brevet des Provinces de France. De retour vers Montoire nous quittons la route bien agréable de la vallée du Loir pour suivre celle de St Jacques de Compostelle vers Tours. Apres  33 kms nous décidons de déjeuner à Lavardin où Monique sortie les pinceaux. Nous repartons vers 14 h sous une grosse chaleur par au départ une route bien ombragée suivi d’une route plus vallonnée bien ensoleillée avec un vent de face. 27 kms plus tard, arrivé à 16h à Château Renault, nous décidons d’arrêter la pour aujourd’hui et rejoignons le camping municipal où nous louons pour 12€ la nuit une cabane cyclo (perchée, en bois) où nous devons utiliser nos matelas pneumatiques. Cela nous évite de monter et démonter la tente. Déception le Centre Nautique situé à côté est fermé le dimanche après midi « depuis que c’est la COMCOM qui gère » nous dit-on. 

Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches

Jour 3 : vers 9 h nous quittons notre camping quasi désertique (4 emplacements seulement utilisés) après une nuit un peu plus reposante dans notre cabane Cyclo et après dégustation des viennoiseries locales.  Nous suivons quelques kms la route St Jacques de Compostelle, qui se dirige vers Tours, et la quittons pour couper vers Amboise. Route laborieuse avec des raidillons casses pattes sur laquelle nous avons l’impression de ne pas avancer. Après  22 kms nous sommes récompensés par la belle vue sur la Loire et Amboise. Pause café, promenade dans les rues et achat du casse croûte en prévision du déjeuner. Vu la chaleur annoncée nous faisons le choix de reprendre la route sans visiter  le Clos Lucé cher à Léonard de Vinci. Nous zappons sur quelques kms la route officielle de la Vallée de la Loire et la retrouvons avant Mosnes. Nous cheminons alors souvent sur des chemins bien goudronnés, dédiés au vélo et ombragés. Alors que nous avions prévu de camper à Chaumont, Monique, plutôt en jambes, propose que nous poursuivons notre chemin bien sympathique vers Blois. Après le casse croute dégusté sous une halle agrémentée d’une belle source fraîche, en compagnie d’autres cyclistes, nous tirons la langue dans la côte de Candé sur Beuvron et devons attendre Chailles (après réparation d’une crevaison) pour trouver Bière et Perrier les bienvenus. La dame tenant ce café, nous demandant d’ou l’on venait, nous dit alors avoir l’un de ses clients, prenant souvent un café le matin et s’arrêtant le soir retrouver quelques amis, être Maire du côté de Châteaudun et se préparant à passer dans quelques mois, arrêtant en mars prochain ses fonctions d'élu (comme votre serviteur), sa retraite ici. Le monde est bien petit. Nous poursuivons notre route jusqu’à Blois et faisons le choix de terminer dans un bon lit d’hôtel les 63 kms du jour. Le soir nous sommes surpris de la fréquentation importante des rues et restaurants du vieux Blois en bord de Loire. 

Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches

Jour 4 : première chose à faire ce matin : changer le pneu arrière du vélo de Monique qui présente une fente dans son flanc, cause de la crevaison d’hier. Heureusement nous transportons un pneu non renforcé ce que permet de le plier et de le transporter.  Comme nous n’avons plus de chambre à air, détour chez un vendeur, réparateur bien accueillant. Comme il disposait de pneus renforcés (non transportable) nous lui demandons de rechanger le pneu arrière et récupérons  ainsi notre pneu de rechange et en profitons  pour une petite révision. Nous prenons la route vers 11 h, nous sans avoir pris Mona Lisa installée dans les escaliers Denis  Papin, en suivant le marquage vélo menant à Chambord, « le pavillon de chasse de François 1er » où nous comptons pique niquer tout en glanant un tampon BPF supplémentaire.  En cours de chemin je vois une pancarte circuit vélo que nous suivons... pour nous retrouver à Mont Près Chambord... qui n’était pas notre route. Moralité bien faire attention aux N° marqués sur les pancartes car nous pouvons toujours croiser une autre route locale. Arrivés au pied du château, casse croute en face de ce magnifique bâtiment. Nous repartons sur l’agréable piste menant à St Dié sur Loire et suivons ensuite celle qui se situe sur la levée de la rive droite jusqu’à Beaugency et passant par la centrale nucléaire de St Laurent des eaux. Nous sommes alors chaleureusement hébergés par un couple d’amis faisant parti comme nous du réseau Cycl’hôtes, réseau de volontaires licenciés vélo qui accepte d’accueillir des cyclistes de passage. 55 kms pour ce jour sous un ciel convert et une chaleur plus supportable. 

Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches

Jour 5 et conclusions : après un bon petit déjeuner offert par nos hôtes, départ vers 9 h de Beaugency direction Clery St André (site BPF) et sa Basilique Royale ou se trouve le tombeau de Louis XI. nous nous dirigeons ensuite vers Meung sur Loire, charmant petit bourg à (re) découvrir où nous faisons l’acquisition du prochain pique-nique. Nous prenons alors la route de plaine menant de Meung à Châteaudun avec un bon vent latéral bien souvent plus défavorable que favorable. À Charsonville un restaurant routier nous temps les bras et abandonnons nos casses-croute dans nos sacs. Retour à la maison, après 67 kms, vers 16 h. 

Nos premières conclusions :

Nos vélos plutôt bien adaptés à ce type de voyage et nos sacoches correctes. 

Un équipement transporté, tente, quelques ustensiles de cuisine avec camping gaz (ne pas oublier le briquet) suffisant. Nos vêtements vélo bien adaptés et n’avons pas eu à utiliser ceux, plus chauds, prévus pour le soir. Nous avons eu plus de mal à nous adapter à nos matelas pneumatiques, bien léger pour le transport. Il y a sûrement trop longtemps que nous sommes habitués à de bons lits. Pour la nourriture nous avons manqué de mettre de la verdure dans nos piques-niques. 

Pour réaliser la moyenne de 65 kms jour (328 sur les 5 jours) et pour traîner le poids de nos vélos chargés nous disposition d’un bon entraînement pour le type de parcours réalisé. À voir sur des parcours plus vallonné. Ce kilométrage journalier nous laisse le temps de visiter. Toutefois si nous avons eu de bonnes conditions climatiques, le mieux étant l’ennemi du bien, les 35 degrés des après-midi étaient moins supportable et nous cherchions plus l’ombre au détriment des visites. 

Le camping est vraiment la solution la plus économique (12 euros par nuit) au regard des tarifs des gîtes et hôtels proposés en bord de Loire tournant autour de 100€ la nuit. Pour ce type de circuit il nous a manqué un guide avec les hébergements disponibles et leur coût. Pour rouler sur de longues durées nous pensons que nous devrons alterner campings et bons lits, mais pas à n’importe quel prix. Prévoir également une journée de repos par semaine. 

Le dernier jour ne pas oublier son téléphone et appareil photo chez ses hôtes, obligeant à un aller retour motorisé le soir et à faire des photos avec une tablette. 

Voilà à chauds nos premières conclusions sûrement à compléter avec le temps de la réflexion. Globalement plutôt satisfait de cet essai. 

Et vous nos amis, est-ce que ces comptes rendus vous intéressent ? Et que souhaiteriez-vous voir rajouter ?

Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Test en vélo sacoches
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Sébastien L 30/08/2019 20:58

Bravo belle aventure qui donne envie de se lancer !

Serge Fauve 01/09/2019 08:56

Merci, quant tu veux pour l’entraînement ????????