Départementales 2015 : l’Elan pour un vent de réforme

par Serge Fauve  -  7 Mars 2015, 08:55  -  #Ma position sur .....

Écho Républicain du 7 mars 2015

Départementales 2015 : l’Elan pour un vent de réforme

Unie, la gauche traditionnelle pêche par son absence dans deux cantons. Son programme : réformer le Conseil général.

Ils voulaient présenter 60 candidats dans quinze cantons. Faute de postulants à Brou et Saint-Lubin-des-Joncherêts, ils se contenteront de briguer la victoire dans treize cantons.

Fédérés sous le sigle Elan (Eure-et-Loir nouvelle ambition), le groupe des candidats de la gauche traditionnelle aux élections départementales s’est choisi un étendard. Une stratégie qui n’est pas sans rappeler celle de la majorité de droite au Conseil général, rebaptisée Gael (Gagner en Eure-et-Loir). Jacky Jaulneau, porte-parole du groupe d’opposition de gauche, au sein de la collectivité, rejette tout procès en plagiat : « Le groupe Elan nous permet de rassembler toutes les sensibilités : le PS, le PRG, les Verts, les DVG ».

Des indemnités au mérite

Si la gauche a créé cet Elan, c’est davantage pour incarner un changement de gouvernance que porter un programme d’investissement. « Dans un cadre budgétaire contraint, le défi, c’est d’assumer le quotidien. Il faut être prudent sur les grands investissements et remettre de l’humain au coeur de nos missions ». Pour réformer l’institution, en injectant dans ses pistons « davantage de proximité, de solidarité et de démocratie », le groupe Elan s’appuie sur trois propositions.

Primo : créer des guichets décentralisés du Conseil général au niveau cantonal, « pour être au plus près des gens ».

Deuxio :dispenser la même aide financière aux communes, « sans favoritisme ni logique clientéliste ».

Et tertio : indexer l’indemnité des futurs élus sur leur présence et leur investissement, « pour ne plus avoir de conseillers courant d’air ».

Trois ambitions qui impliquent l’élection d’un président de gauche au Conseil général, au lendemain du scrutin. « Avec neuf candidats sortants bien implantés, sur quinze cantons, et une droite divisée », Le groupe Elan estime, dans un contexte national défavorable, que le combat n’est pas perdu d’avance.

Sébastien Couratin

sebastien.couratin@centrefrance.com

Michel 17/03/2015 17:34

Vous êtes le seul présent sur la photo... M. Verdier qui a pris votre place aurait quand même pu être présent... il ne faut pas vous laisser embobiner par ce jeune ambitieux.